Maurice Spronck

Maurice Spronck (1861 – 1921) mène en parallèle une carrière d’avocat, de député de Paris, de journaliste de droite et d’écrivain. Homme de son temps, il ressent avec anxiété la fin du siècle, et celle du « vieux monde », progressivement submergé par le matérialisme et la médiocrité. Une angoisse qui sourd dans ses romans, et spécialement, dans le plus étrange et le plus passionnant entre eux, L’an 330 de la république.

Voici le seul résultat