Publié le

Présidence Macron : les ennuis ne font que commencer

Par Charles Gave 14 janvier, 2019 J’ai cru remarquer depuis quelque temps que notre nouveau Président souffrait d’un certain désamour de la part de la population, ce qui n’a surpris que ceux qui ne connaissent pas la capacite éminente de ceux qui sortent de l’ENA et de l’inspection des finances à foutre en l’air une situation parfaitement calme. A l’origine de cette chute de popularité, on trouve de la part du Président un mépris visible et total pour ce qu’il faut bien appeler le peuple, ce qui semble avoir déclenché un puissant mouvement de fraternisation des populations à la sortie de chaque ville de gens déguisés en jaune et que rien ne semble réunir si ce n’est la détestation qu’ils ont pour celui qui à l’évidence les trouve inutiles dans son projet de la start-up France parce qu’ils ne comprennent rien au tableur Excel … La mauvaise nouvelle pour monsieur Macron est que non seulement sa popularité est en chute libre, mais qu’en plus sa start-up, à la place de décoller en laissant tout le monde sur place, est en train…

Lire la suite

Publié le

Visibilité des marchés de l’Art : l’alliance Art Price-Artron–Cision

Par Aude de Kerros. En ce début de 2019 le marché international de l’art connaît un événement susceptible de modifier en profondeur le système en place. Il s’agit d’une alliance commerciale et stratégique inattendue. Elle a été passée entre trois entreprises fondées sur la création et mise à profit de banques de données. Deux sont spécialisées dans le domaine de l’art, ayant aussi une capacité de vente en ligne — et une troisième répertorie les données de la presse internationale et met en relation les besoins de toute communication avec les médias qui correspondent. Cette alliance intervient au terme d’une décennie ayant connu une révolution technologique de la communication et un changement des rapports de force géopolitiques. Une rivalité est apparue entre les tenants d’un très haut marché de l’Art mainstream, visible mondialement, seul labélisé « contemporain-  international » — et des marchés  qualifiés de « locaux », vendant un art dit « identitaire – non novateur ».  C’est dans ce contexte que survient  un partenariat, inédit entre ArtPrice – Artron – Cision. – ArtPrice, à…

Lire la suite

Publié le

Les États-Unis deviennent isolationnistes. 

Par Charles Gave 7 janvier 2019   « L’anti-américanisme est le socialisme des imbéciles » De Gaulle                                                                     Une fois de plus, nous allons devoir réfléchir tous ensemble, tant je suis loin d’être certain de bien comprendre les conséquences de ce que je suis en train d’écrire. Le Président Trump vient de dire qu’il allait sortir de Syrie les 20 000 hommes de troupe américains qui s’y trouvent. Il parle aussi de faire revenir au pays au moins la moitié du contingent américain d’Afghanistan, ce qui déclenche une grosse panique chez les chauds partisans du complexe militaro-industriel aux USA qui vont tout faire pour l’en empêcher. Mais ceci est une autre affaire. Ce qui explique peut-être cette décision est l’annonce par les Russes qu’ils auraient mis au point des missiles naviguant à Mach 10 et donc complètement inarrêtables, ce qui veut dire en termes simples que TOUS les porte-avions américains sont maintenant susceptibles d’être détruits par les Russes en quelques minutes, ce qui ferait mauvais effet. Et les Chinois qui testent le même genre d’armement…

Lire la suite

Publié le

Gilets Jaunes : l’anti mai-68

02 janvier 2019 Par Philippe Fabry Lorsque l’on cherche à appréhender ce mouvement des Gilets Jaunes, le recours à l’histoire de notre pays, riche en révolutions, est sans doute le premier réflexe. Et la première comparaison qui vient souvent à l’esprit, c’est 1789, qui est évidemment la référence des références. Et si le parallèle n’est pas absurde, il faut reconnaître qu’à simplement tenter d’assimiler les événements à des événements passés, on risque de manquer leur spécificité. Car si l’Histoire n’est pas exempte de redites et de récurrences, chacune s’inscrit cependant dans la suite des événements qui l’ont précédée, ce qui lui donne une identité propre, unique. Les derniers événements de nature révolutionnaire, ou quasi-révolutionnaire, dans l’histoire de notre pays, sont les fameux événements de mai 68 qui, s’ils se sont achevés par des accords avec des syndicats qui ont permis de diviser les manifestants selon leur revendications et d’éteindre le mouvement étudiant initial, c’est bien celui-ci qui a été le grand gagnant, car si l’augmentation du SMIG concédée…

Lire la suite

Publié le

Retrait de Syrie et démission de Mattis

par Philippe Fabry 21 décembre 2018 Double coup de tonnerre dans le ciel de cette fin d’année déjà bien encombrée par les bruits en provenance d’Ukraine, les tensions commerciales sino-américaines et les relents sordides de l’affaire Kashoggi : Donald Trump annonce brutalement, au lendemain de l’annonce par Erdogan de l’accord américain pour une intervention de l’armée turque en Syrie, le retrait des forces américaines qui y faisaient jusqu’à présent obstacle, et le lendemain le Secrétaire à la Défense américain, le général James Mattis, donne sa démission, en même temps qu’est annoncé par le Pentagone le retrait de la moitié des 14 000 soldats présents en Afghanistan. Sans doute les deux événements sont-ils liés, mais il est très peu probable que la décision donnée par Mattis soit le produit d’un coup de tête après la décision de Donald Trump. Il est plus vraisemblable que le vieux général avait dans l’idée de démissionner depuis un moment, et n’a annoncé sa décision qu’aujourd’hui, deux mois avant la date annoncée de son…

Lire la suite

Publié le

Pourquoi tant de haine ? Le libéralisme en tant qu’objet de détestation

Par Charles Gave 17 décembre, 2018 Une vision objective de l’histoire enseigne qu’avec l’arrivée du libéralisme en Grande-Bretagne au XVIIIe siècle les famines se mirent à reculer, l’espérance de vie à s’allonger, les niveaux de vie à monter, l’éducation généralisée, la culture partagée, les inégalités à reculer, la Démocratie à se répandre… Et donc, un observateur venu de Mars pourrait s’imaginer que le régime qui a permis tous ces développements favorables soit considéré comme satisfaisant par une grande majorité de la population. Eh bien, il n’en est rien, bien au contraire. Dans la hiérarchie des crimes, être libéral aujourd’hui est plutôt plus mal vu que d’être pédophile ou raciste, ce qui ne laisse pas de surprendre la pauvre tribu en voie d’extinction qui se fait appeler « libérale » et dont je me glorifie d’être un membre ancien à défaut d’être éminent. Mais, pour un être comme moi qui s’attache à essayer de comprendre ce qui se passe autour de lui, cette haine du libéralisme m’amène à me poser des…

Lire la suite

Publié le

Le point sur le monde de la finance : nous ne sommes plus dans des marchés haussiers

Par Charles Gave 10 décembre, 2018 Depuis environ un an, j’ai écrit sur ce site une série de papiers faisant part de mon inquiétude grandissante sur les marchés des actions en Europe et dans le reste du monde. (Voir par exemple l’article intitulé « vous savez quoi… j’ai la trouille, de juin 2018. Hélas, ces craintes sont en train de se confirmer. Comme le montre le graphique ci-dessous, l’indice mondial des actions vient de passer sous sa moyenne mobile à 12 mois, ce qui veut dire que tous ceux qui sont restés investis perdent de l’argent depuis un an. Ce graphique amène à deux questions : qu’est qu’il représente et qu’est que cela peut bien vouloir dire ? voici les réponses à ces deux questions La ligne bleue épaisse représente simplement le cours journalier de l’Indice mondial MSCI [l’équivalent pour le monde entier du CAC 40 pour la France] qui comme chacun peut le voir a à peu près doublé de 1999 à 2018. La ligne bleue fine représente la moyenne mobile de…

Lire la suite

Publié le

Réflexions sur la notion de croissance

Par Charles Gave 3 décembre, 2018 Un certain nombre de lecteurs me font part de l’impossibilité matérielle qui existerait selon eux à la croissance « perpétuelle », compte tenu des contraintes physiques qui existeraient sur le pétrole, le charbon, l’espace physique ou que sais-je encore. C’est bien entendu la vieille thèse malthusienne qui revient encore et toujours. Elle stipulait à son début que comme la population s’accroissait en progression géométrique et la production de nourriture en progression arithmétique, à un moment ou à un autre il y aurait pénurie de nourriture et que nous aurions d’immenses famines. Cette thèse n’a jamais été confirmée depuis le début de la révolution industrielle, mais cela ne l’empêche pas de revenir encore et toujours sur le devant de la scène tant elle paraît logique. Par exemple, en 1973, au début de ma carrière, le fameux Club de Rome publia un ouvrage appelé « les limites de la croissance » qui fut un best-seller mondial et dans lequel était annoncé que nous allions manquer de pétrole dans…

Lire la suite

Publié le

Gilets Jaunes : les raisons d’une colère populaire parfaitement logique

Par Charles Gave Je suis toujours complètement abasourdi par l’aveuglement de ceux qui prétendent nous diriger. Il m’arrive de penser que dans le fond, ils n’ont aucune compréhension des notions économiques de base qui devraient guider leurs actions et pour en faire la démonstration, je vais prendre l’exemple de la révolte des gilets jaunes qui semble se propager un peu comme les feux de tourbe autrefois, disparaissant ici pour réapparaître un peu plus loin et ainsi de suite. Je vais commencer par la notion de VALEUR qui est centrale à toute compréhension économique. Je choisis souvent l’exemple de l’aigue-marine que ma mère portait sur sa main gauche. Cette aigue-marine n’avait pas grande valeur « marchande », mais pour moi elle avait une valeur infinie et donc elle n’avait pas de prix. La valeur est ainsi une notion purement subjective. Ce qui m’amène à ma deuxième notion le passage de la valeur subjective à un prix objectif. D’ici quelques dizaines d’années, plus aucune personne vivante n’aura connu ma mère, et cette…

Lire la suite

Publié le

Désarroi et fanfaronnade dans la  fracosphère du Grand-Est

Par Nicole Esterolle   Vous trouverez ci-joint copie d’un article de Madame Lequeux du Monde, au sujet du FRAC tricéphale Grand-Est , et qui en dit long sur l’irréversible état de  déliquescence de ces Fonds Régionaux. Il faut dire que la région a été fortement marquée par la mythique Béatrice Josse,  « directrice historique du FRAC-Metz », qui a été la première a acheter une œuvre immatérielle de Tino Sehgal (pour lutter contre les dérives capitalistes du marché) ; la première a avoir mis du parfum gingembre et fleur d’oranger pour les peintures des murs de son FRAC ; la première à avoir installé ces petits macarons (voir image) sur le dallage de sa cour intérieure de FRAC ; la première à entrainer le visiteur  « à travers un parcours de sensations intérieures par le biais d’ondes et de vibrations rétiniennes et auditives « ; la première à avoir organisé un rodéo nocturne dans la ville (pour je ne sais plus quelles obscures raisons) ; la première à avoir rempli la cour du FRAC avec des bulles…

Lire la suite