Publié le

Le droit : arme de guerre

20 janvier 2023 Jean-Baptiste Noé Institut des Libertés Le rôle du droit dans la guerre économique est désormais de plus en plus compris, notamment à la suite des déboires de BNP Paribas et de l’ouvrage de Frédéric Pierucci. L’extra-territorialité américaine a été, et demeure, une arme de guerre contre les concurrents occidentaux, rarement utilisée en revanche contre des entreprises d’autres aires culturelles. Détournement de l’état de droit Mais alors que nous étions habitués à cette extra-territorialité, la guerre du droit est en train de muter, ce que les Anglo-Saxons nomment le lawfare. Il s’agit de faire usage du droit et des normes dans le but d’atteindre un objectif stratégique. En Occident, la guerre est dépréciée : quiconque fait la guerre perd en crédibilité. Le droit en revanche est très valorisé, héritage de notre tradition juridique et de la compréhension de la nécessité de l’état de droit. Le problème se fait quand le droit, qui est positif et que beaucoup respecte, est utilisé à des fins négatives. Il est alors…

Lire la suite

Publié le

Inflation sur les cent dernières années aux USA

16 janvier 2023 Charles Gave Le but de ce papier est de faire un récapitulatif des hausses des prix sur les cent dernières années aux USA et de chercher des points communs avec ce qui se passe aujourd’hui. Commençons par les deux prix qui comptent vraiment, la nourriture et l’énergie. Pour la nourriture, je prends le prix du blé (Kansas) sur les cent dernières années et pour l’énergie, le prix d’un baril de pétrole à Cushing (WTI). Voilà le résultat : Depuis janvier 1923, le prix du blé a été multiplié par 7 et le prix du pétrole par 47. Disposant des deux cours sur un siècle, je peux bâtir un indice des prix qui serait constitué de 50% d’énergie et de 50% de nourriture à tout moment, et c’est cet indice qui apparait en bas, en noir. Je l’appellerai l’indice IDL du coût de la (sur)vie aux USA. D’où il ressort que, en un siècle, la valeur du dollar a baissé de 97 % en termes de blé…

Lire la suite

Publié le

Interview de Nikolaï Patrushev, successeur potentiel de Vladimir Poutine

14 janvier 2023 Boris Karpov GUERRE OTAN CONTRE RUSSIE Quelles actions l’Occident prépare-t-il à Moscou et quelle politique peut-on y opposer ? Nikolaï Patrushev, ancien directeur du FSB et actuel secrétaire du Conseil de sécurité de la Fédération de Russie, en a parlé à Vitaly Tseplyaev début janvier 2023. Vitaly Tseplyaev : Nikolaï Platonovich, comment évaluez-vous la situation dans le monde qui s’est développée au début de la nouvelle année ? Nikolaï Patrushev : La situation dans le monde est extrêmement complexe et a un caractère turbulent. De nombreux pays de différentes régions traversent simultanément une crise militaro-politique, économique, sociale et spirituelle. Espérons qu’il y aura des changements positifs cette année. VT – Vous avez dit un jour que les dirigeants des pays occidentaux ne faisaient rien pour améliorer la situation, non seulement dans le monde, mais même dans leur propre pays. Expliquez ce qui est en jeu. NP – Les politiciens occidentaux n’ont pas la force et la capacité de changer la vie de leurs États pour…

Lire la suite

Publié le

Les opérations militaires extérieures de la France (OPEX)

  Si rien ne change,  si nous étions impliqués dans un conflit majeur, nous connaîtrions une défaite semblable à celle de mai-juin 1940 Le premier numéro du Défricheur-Démineur paraissait en 2017. L’objectif qui guidait alors la Fédération des Opex de France (FOF) était de présenter des analyses aussi impartiales que possible à propos de sujets d’importance tels que : « la liberté d’expression dans les Armées, Qu’est-ce qu’un chef ? la menace islamique, le format de la Marine, le programme Scorpion de l’Armée de Terre, l’ensauvagement en France … » Avec ce numéro 10, nous ne dérogeons pas à notre règle en vous proposant tout d’abord une analyse du Projet de Loi de Finances 2023 pour les Armées (PLF23) puis le résultat de notre réflexion au sujet du décret 2022-128 de février 2022 modifiant les modalités de fixation de la valeur du point d’indice des pensions militaires d’invalidité (PMI) et autres prestations. Bonne lecture à tous Pour la France Par la FOF Nous agissons Colonel ® Daniel Péré…

Lire la suite

Publié le

Ce que je sais , ce que je sais que je ne sais pas, ce que je ne sais pas que je ne sais pas

9 janvier 2023 Charles Gave J’ai toujours pensé qu’il fallait investir en fonction de ce que je savais et non pas en fonction de ce que quiconque, moi y compris, pensait « aller se passer ». Si quelconque pouvait prévoir l’avenir, le socialisme et le communisme marcheraient et toute l’histoire du XX -ème siècle prouve le contraire.Pourquoi ? Parce ce qu’il faut bien dire la vérité : dans le fond, je ne sais pas grand-chose… et ce que je ne  sais pas est infiniment plus important que ce que je sais. Pour faire simple : Il y a ce que je sais (assez peu), mais qui m’aide à déterminer là où je ne dois pas investir. Il y a ce que sais que j’ignore (le known unknown). A partir de là, je peux établir des scenarios pour essayer de trouver ce qui marche dans tous les cas de figure. Et enfin il y a ce que j’ignore que j’ignore (le unknown- unknown). Et c’est de cette troisième catégorie que viennent toutes les catastrophes. Je…

Lire la suite

Publié le

Ce que disait Benoît XVI sur la finance et les médias lui a-t-il été fatal ?

Le 15 février 2012 tenu à Rome devant 190 séminaristes, le pape Benoît XVI traitait principalement du pouvoir de la finance et des « mass-médias ». Dans le premier chapitre de la lettre aux Romains, [Saint Paul] dit aussi: de votre foi, de la foi de l’Eglise de Rome, on parle dans le monde entier. La chose mémorable de la foi de cette Eglise, c’est qu’on en parle dans le monde entier, et nous pouvons réfléchir à ce qu’il en est aujourd’hui. Aujourd’hui aussi, on parle beaucoup de l’Eglise de Rome, de ‘tant de choses’, mais nous espérons que l’on parle aussi de notre foi, de la foi exemplaire de cette Eglise, et nous prions le Seigneur, afin que nous puissions faire en sorte que l’on parle non pas de « tant de choses », mais de la foi de l’Eglise de Rome. * * Il y a un non-conformisme du chrétien qui ne se laisse pas conformer. Cela ne signifie pas que nous voulons fuir monde, que nous ne sommes pas…

Lire la suite

Publié le

Du fédéralisme à la servitude, la logique de l’AMGOT

parJean Goychman 6 janvier 2023 Le grand obstacle à la mondialisation monopolaire a toujours été la souveraineté des nations. Au-delà de l’évidence antinomique, qui ne devait jamais apparaître, faute de disqualifier le processus avant même que sa mise en œuvre ne débute, le contournement de cette souveraineté ne pouvait se faire qu’en remplaçant les nations par une autre entité. Pour réussir une telle mystification, cette entité devait apparaître comme un substitut amélioré de la nation, présentant les mêmes avantages tout en étant mieux adaptée aux changements que l’inéluctable évolution des choses allait entraîner. C’était, en quelque sorte, une modification fondamentale qui devait rester souterraine, du moins tant que les choses ne devenaient pas irréversibles. Le mythe de la paix d’une Europe intégrée Au lendemain de la guerre, tous les peuples aspiraient à la paix. Il y a fort à parier qu’ils y ont toujours aspiré et je n’ai pas trouvé d’exemple de guerre déclarée à un peuple par un autre peuple. Depuis 150 ans,  la France n’a jamais…

Lire la suite

Publié le

Joseph Ratzinger : Bâtir la paix en Europe et entre les nations

par REVUE CONFLITS Conférence donnée par le cardinal Joseph Ratzinger à Caen en juin 2004. Réflexion sur la paix dans le monde et l’ordre international, la violence dans la religion et l’établissement d’un ordre politique juste. Envoyé spécial du Saint-Siège aux commémorations du 60e anniversaire du débarquement en Normandie, Joseph Ratzinger prononça une conférence le 5 juin à Caen. Enfant, il a connu la guerre et fut enrôlé de force dans les troupes allemandes à la fin du second conflit mondial. Homme pétri de saint Augustin, ayant beaucoup analysé sa conception de la guerre juste, le cardinal Ratzinger propose ici une réflexion sur la paix et la guerre et sur les conditions de l’usage de la force. Dans le contexte de la manifestation de la terreur islamique à la suite des attentats de 2001, cette conférence est aussi une analyse des rapports entre la foi et la raison. Si ce n’est pas le texte le plus connu de Joseph Ratzinger, on y retrouve de nombreux thèmes chers à…

Lire la suite

Publié le

Septembre 2018 aux Bernardins : quand Benoît XVI tentait de réveiller l’élite française

Marc Baudriller 3 janvier 2023 Jeudi, les funérailles du pape Benoît XVI feront la Une de la presse internationale, France comprise. Parce que la mort d’un pape suscite la ferveur les catholiques du monde entier. Parce qu’il était un saint homme, empli de charité et d’amour du Ciel, ce que personne de sérieux ne lui conteste. Parce qu’une âme chrétienne d’une telle pureté reste rarissime dans nos sociétés sécularisées, netflixées, nivelées, abimées par la course au plaisir et à l’argent. Parce que cette exception a quelque chose de touchant, de vrai, de beau, de grand, ce qui, là encore, est rare et donc cher. Parce que, enfin, cet homme a donné une vie, la sienne, à plus grand que lui, dans un abandon total : c’est le sens de sa vocation de prêtre. Mais il y a plus que cela dans l’hommage des peuples en général et des Français en particulier à Benoît XVI : cette mort reflète la fin d’un Occident plein d’histoire, de culture et de…

Lire la suite

Publié le

Il n’y aura pas de paix en Ukraine

 par François Martin Le Courrier des stratèges 29 décembre 2022 Beaucoup d’analystes parlent aujourd’hui de négociations de paix en Ukraine (entre russes et américains, car ce n’est pas entre russes et ukrainiens que les choses se décident), plus parce qu’ils projettent leurs propres souhaits que parce que cela ressort de l’examen des faits. En réalité, on peut penser qu’il n’y aura pas de paix, parce que les Russes n’ont rien à donner contre elle, et parce que les Américains n’y ont aucun intérêt. La guerre finira-t-elle par une partition et une paix armée selon une ligne suivant la division linguistique (première langue parlée, russe ou ukrainien)? Ouvertures pour une négociation? Ces temps-ci, les espoirs qu’il y ait bientôt un début de négociation entre les grands belligérants, russes et américains, ont commencé à s’exprimer. Il est vrai que Vladimir Poutine a fait quelques déclarations dans ce sens. Mais Lavrov s’est empressé de préciser que cela inclurait obligatoirement, outre le maintien des oblasts annexés dans la Fédération de Russie, l’application…

Lire la suite