Publié le

Argent, Intelligence, Georges Soros et Scott Peck

Par Charles Gave 22 octobre, 2018 Dans un livre de l’abbé Guillaume de Tanouarn (Délivrés, Éditions du Cerf), j’ai trouvé une remarquable citation de Marx sur l’argent. Elle est un peu longue, mais met fort bien évidence le fait que le Marxisme n’a jamais été qu’une pauvre hérésie du Christianisme.  « Ce que je peux m’approprier grâce à l’argent, ce que je peux payer, autrement dit ce que l’argent peut acheter, je le suis moi-même, moi, le possesseur de l’argent. Les qualités de l’argent sont mes qualités et mes forces essentielles en tant que possesseur d’argent. Ce que je suis et ce que je puis, ce n’est nullement mon individualité qui en décide. Je suis laid, mais je puis m’acheter la femme la plus belle. Je ne suis pas laid, car l’effet de la laideur, sa force repoussante est annulée par l’argent. Je n’ai pas d’esprit, mais l’argent étant l’esprit réel de toutes choses, comment son possesseur manquerait-il d’esprit ? Il peut en outre s’acheter les gens d’esprit, et celui qui…

Lire la suite

Publié le

Petit cours sur les origines de la croissance économique

Par Charles Gave 15 octobre, 2018 Étude de cas sur l’Italie  Pour qu’il y ait croissance économique, il faut que trois personnes « jouent » harmonieusement entre elles, sans trop se disputer. Ces trois personnes sont le travailleur, le rentier et l’entrepreneur. Le travailleur offre sa force de travail et disait Locke, l’un des pères du Libéralisme, nul ne peut lui voler le produit de son travail, ce qui sous-entend que l’esclavage est interdit. Le rentier dispose de ce bien rare entre tous qu’est le capital et veut bien le prêter, à condition de toucher sa rente et d’être certain de revoir son capital à la fin du contrat. L’entrepreneur quant à lui achète le travail, paie le coût du capital et prend des risques en combinant capital et travail du mieux qu’il le peut. Si le produit des ventes qu’il a effectuées est supérieur à ce qu’il a payé pour avoir accès au travail et au capital, il fait un profit et bien sûr c’est de l’apparition de ce…

Lire la suite

Publié le

Le détraquement du multilatéralisme

13 octobre 2018 Par Philippe Fabry Publié aujourd’hui sur Atlantico : http://www.atlantico.fr/decryptage/onu-omc-francophonie-et-cie-grand-detraquement-multilateralisme-philippe-fabry-3531538.html 1-Alors que le monde post-45 s’est construit sur la création de nombreuses agences internationales, donnant naissance à un multilatéralisme reposant sur l’ONU, le FMI, l’OMC ou même encore sur la Francophonie, désormais ce système semble affaibli. Ne peut-on pas voir ici la révélation d’une confusion entre valeurs occidentales et universalisme qui s’est peu à peu révélée à l’aune de la montée en puissance de pays comme la Chine ? Il est indéniable que le système mis en place en 1945 reflétait les rapports de forces de l’époque : une place centrale était donnée aux vainqueurs de la guerre en Europe, auquels on adjoignait la Chine qui avait été le principal allié des Etats-Unis et de l’Empire britannique contre le Japon. Les membres permanents du Conseil de Sécurité des Nations-Unies sont les vainqueurs de la Seconde guerre mondiale. En 1950 ces pays représentaient ensemble plus de 50% du PIB mondial, et les pays occidentaux du Conseil, les USA,…

Lire la suite

Publié le

Poutine lancerait une intervention en Libye

Par Philippe Fabry 12 octobre 2018 Mes fidèles lecteurs se souviendront qu’il y a deux ans, un petit raisonnement historionomique me conduisait à prévoir une intervention russe en Libye. Prévision à laquelle je croyais suffisamment pour la reprendre dans mon Atlas des guerres à venir. J’en faisais même le point de départ du scénario de guerre que je proposais, pour donner une idée de la morphologie probable du conflit. Il y a deux jours, le Sun a affirmé que, selon le renseignement britannique, la Russie possède désormais deux bases contenant plusieurs douzaines de soldats, principalement des mercenaires appartenant aux groupes Wagner et RSB, propriétés d’oligarques proches de Poutine, et déployait désormais en territoire libyen des missiles Kalibr et S 300. Cela ressemble bien aux prémices de l’intervention syrienne, en septembre 2015. Si l’implication directe de la Russie se confirme, ce que laisse supposer l’arrivée du matériel lourd que constituent les batteries de missiles, cela sera probablement mon meilleur succès de prévision jusqu’alors. Précisons seulement que j’estimais à l’époque…

Lire la suite

Publié le

Les élites occidentales pensent comme Vladimir Poutine

Les élites occidentales pensent de plus en plus comme leur grand ennemi: Vladimir Poutine. Dans leur esprit, le grand méchant russe serait responsable de tous leurs maux. Une vraie théorie du complot. par Philippe Fabry   Deux projets de loi destinés à lutter contre la « manipulation de l’information » ont été débattus, fin septembre, devant le Parlement. L’idée-même de loi anti-fake news soulève en soi maintes critiques sur les dangers qu’elle représente, en matière de libre information et d’arbitraire du contrôle. Au-delà de ces aspects souvent relevés et commentés, il semble surtout que la fébrilité des élites occidentales autour de cette question dise quelque chose d’assez inquiétant sur l’évolution de leur mentalité. La poutinisation des esprits En juin dernier, Emmanuel Macron s’inquiétait de la montée de la « lèpre », nationaliste et populiste, qui affecterait l’Europe et menacerait son unité – le Brexit, ses valeurs – la fermeture migratoire italienne, autrichienne, hongroise…, et la démocratie – les fake news. Cette diatribe du président de la République s’inscrivait dans…

Lire la suite

Publié le

Guerre Commerciale Chine/États-Unis

Par Charles Gave 7 octobre 2018 Si je devais résumer les articles que j’ai lus depuis que la « guerre commerciale » a commencé entre les États-Unis et la Chine, il me faudrait utiliser la célèbre formule que d’aucuns ont attribuée au Maréchal de Mc Mahon : « Hier, nous étions au bord du gouffre, aujourd’hui nous avons fait un grand pas en avant ». À lire tous ces braves plumitifs dont l’incompétence ne le dispute qu’à la suffisance, nous serions au bord de la catastrophe, l’économie chinoise va s’effondrer, le retour de la grande dépression est imminent et d’ici peu, il va falloir se balader en bicyclette et en robes de bure, chaussées de brodequins de chrétiens de gauche et claquant des dents sous la bise glaciale qui ne va pas manquer de se lever. Nous serons à la fois pauvres et laids. Curieusement, ce sont les mêmes qui nous disent depuis des lustres que la surpopulation entraînera la pénurie et que nous allons devoir nous promener à bicyclette, etc. (voir plus…

Lire la suite

Publié le

La France se fonde-t-elle sur une ethnie ? Sur une erreur majeure d’Eric Zemmour

29 septembre 2018 par Philippe Fabry La sortie du Destin Français d’Eric Zemmour a provoqué une multitude de débats télévisés auxquels il a été impossible d’échapper pour quiconque suit un tant soit peu l’actualité politico-médiatique. A cette occasion, j’ai entendu plusieurs fois Eric Zemmour répéter sa conception de la nation française, résumée dans ce passage de son introduction : Deux raisons me poussent à consacrer un article à cette question : d’abord, le propos est tellement fallacieux que j’éprouve un besoin irrésistible de le corriger ; ensuite, le thème de ce paragraphe est précisément l’un de ceux que j’aborde dans mon dernier livre, et que je prétends faire avancer de manière décisive en montrant, justement, que la France, l’Allemagne et l’Angleterre (entre autres !) se sont construites exactement de la même façon. Et cet article me sera, en outre, l’occasion d’ajouter une précision absente de mon livre, sur la question ethnique et le déterminisme géographique dans la construction nationale. Or donc, Eric Zemmour prétend que la France n’est…

Lire la suite

Publié le

Affaires judiciaires aux USA

par Charles Gave   À deux reprises déjà, j’ai entretenu les lecteurs de l’IDL des difficultés judiciaires que risquait de connaître le parti démocrate aux États-Unis. Et là, je dois confesser un peu de naïveté. Je m’attendais à ce que le tir soit concentré sur madame Clinton, tant elle avait commis de crimes et de fautes. En réalité, ce n’est pas ce qui s’est passé. Dans les faits, monsieur Trump s’est rendu compte que les trois grandes organisations qui contrôlent la vie judiciaire aux USA, c’est-à-dire le ministère de la Justice, le FBI et la CIA avaient été soigneusement noyautées par l’administration Obama, selon les bons vieux principes de ses maîtres trotskystes, Frank Marshall Davis, Saul Alinsky et Bill Ayers. À l’évidence, ces trois organisations travaillant en étroite collaboration les unes avec les autres avaient monté une vraie opération de commando, d’abord pour empêcher monsieur Trump d’être élu (raté) et ensuite, une fois leur ennemi élu, pour l’empêcher de gouverner et si possible pour le faire révoquer au…

Lire la suite

Publié le

La Structure de l’Histoire, mon dernier livre

Par Philippe Fabry   Mon nouveau livre, La Structure de l’Histoire, est disponible depuis une semaine. Mes lecteurs me pardonneront de ne prendre qu’aujourd’hui le temps de le présenter. De tous les livres que j’ai publié jusqu’à présent, il est sans doute celui dont je suis le plus fier. Il est aussi le plus difficile à présenter succinctement, car j’y expose simultanément plusieurs thèses. Cela a d’ailleurs été un casse-tête lorsqu’il s’est agit de trouver le titre de ce livre, aucun ne pouvant recouvrir parfaitement la totalité des sujets abordés. J’ai tenté cependant, avec l’ajout du sous-titre Déterminisme historique et liberté individuelle de mettre en exergue le sujet le plus transversal du livre. Il me semble que la meilleure façon de donner une idée du contenu du livre est de les énumérer en les résumant très brièvement – leur entrelacs naturel imposant certaines redites de l’une à l’autre. – On constate que tous les grands Etats-nations (seront évoqués la France, l’Angleterre, l’Allemagne, l’Espagne, la Russie, la Turquie, la…

Lire la suite

Publié le

Trump et le « Deep state » : les populistes peuvent-ils redynamiser la démocratie en Occident ?

par Philippe Fabry 7 septembre 2018 http://www.atlantico.fr/decryptage/ces-fous-qui-gouvernent-que-cas-trump-dit-ampleur-paralysie-elites-traditionnelles-occidentales-philippe-fabry-3498480.html 1. Amoral, instable, les adjectifs s’enchaînent pour décrire le président Américain. Pour autant, il est indéniable que Donald Trump a su faire bouger les choses à sa manière. Au-delà d’une croissance en hausse, l’auteur de la tribune à charge mentionne lui-même « des points positifs que la couverture systématiquement négative ne parvient pas à « capturer » ». Finalement, pour faire « bouger » nos démocraties, serait-il finalement « nécessaire » qu’une personnalité « instable » prenne le pouvoir ?  La tribune que vous mentionnez est celle d’un haut fonctionnaire américain anonyme qui explique, en substance, que les succès de la présidence Trump – déblocage de la situation en Corée, forte croissance, diminution de moitié du Code des réglementations fédérales –  ne sont pas là grâce à Trump mais malgré lui, et sont finalement l’oeuvre de fonctionnaires américains consciencieux qui dirigent le pays selon la morale et le bien, en attendant que cette présidence passe. C’est un article assez hallucinant qui n’aurait mérité qu’un haussement d’épaules s’il n’était paru dans le…

Lire la suite