Publié le

Retour sur l’ineptocratie

Par Charles Gave 11 février 2019   Je vais cette semaine me livrer à un petit exercice de style : utiliser les écrits de deux hommes éminents qui m’ont influencé dans mon parcours intellectuel, Bastiat et Milton Friedman pour porter un diagnostic sur ce qui mine notre pays. Et qu’est-ce que ces deux grands hommes ont en commun ? Une chose en particulier : la capacité de me faire rire en parlant d’économie tout en écrivant dans une langue superbe. Commençons par Bastiat. Bastiat disait que n’importe quel individu qui voulait s’approprier quelque chose avait le choix pour l’obtenir entre « travailler ou… voler », et qu’il n’y avait pas de troisième voie. Et qu’il était beaucoup plus fatigant de travailler que de voler, mais que voler pouvait être dangereux.  Et donc que le plus simple pour voler est de s’organiser pour capturer l’État et autoriser le vol légal, qu’il appelait « spoliation ». Voici la citation : « On est d’abord porté à penser que la Spoliation ne se manifeste que sous la forme de ces vols définis et punis par…

Lire la suite

Publié le

La loi de 1973

Par Charles Gave 4 février 2019 Je ne peux pas aller dans une réunion publique sans qu’un participant se dresse pour me parler de la loi de 1973, dite « Pompidou-Rothschild », qui aurait permis aux banquiers de s’enrichir grassement sur le dos de l’État et de la population. La thèse semble être qu’avant cette loi funeste, l’État français pouvait emprunter gratuitement à la Banque de France (BDF), ce qui lui aurait été interdit après, et que ce serait un gros scandale. Cette croyance, qui semble partagée autant par une partie de la droite française que par l’extrême gauche de notre beau pays (Mélenchon), outre qu’elle semble impliquer un fonds assez fort d’antisémitisme, me laisse complètement pantois tant elle est stupide et je vais essayer d’expliquer pourquoi dans les lignes qui suivent. Depuis 1936 et la réforme de la BDF, le gouvernement français pouvait emprunter dans des limites assez strictes 10 milliards de francs (si mes souvenirs sont exacts) sans payer d’intérêts sur ces emprunts et avait donc une espèce de facilité de…

Lire la suite

Publié le

Revenons à nos moutons : comment gagner de l’argent sans travailler, mais en réfléchissant. Suite et certainement pas fin….

Par Charles Gave 28 janvier, 2019   Lorsque qu’Emmanuelle et moi avons créé l’Institut des Libertés il y a plus de six ans déjà, nous n’avions qu’un objectif : permettre à nos lecteurs de devenir plus libres, et l’une de nos convictions les plus fortes était que pour être libre, il faut comprendre le monde dans lequel nous vivons.En termes simples, être libre exige de faire des efforts pour s’éduquer soi-même. Et dans la mesure de nos moyens, nous voulions aider à cet effort. Allons plus loin : il est difficile d’être libre si l’on est dépendant financièrement de l’État. Comme le disait Dostoïevski : « l’argent, c’est de la liberté frappée » et donc, comme la dernière chose que l’État veuille ce sont des citoyens libres, chaque État n’aura qu’une ambition et une seule : empêcher chaque citoyen d’être indépendant financièrement, en créant toute une série de réglementations pour empêcher les assujettis de gérer librement leurs capitaux. Nul donc ne peut être libre dans un monde où l’information est contrôlée, et le moins…

Lire la suite

Publié le

Vers l’invasion russe de l’Ukraine

Par Philippe Fabry 21 janvier 2019 (Note : cet article peut être lu par les lecteurs de mon Atlas des guerres à venircomme une annexe au chapitre I ; j’ajoute par ailleurs qu’à ma grande honte je constate qu’une erreur s’est glissée dans la figure 16 de ce dernier ouvrage, où pour une raison que je ne m’explique pas, la Moldavie a disparu ; que les lecteurs – et les Moldaves ! – veuillent m’excuser de cette coquille cartographique bien involontaire. J’espère que ce billet détaillé sur l’Ukraine la réparera suffisamment ) Dans mes deux derniers billets de l’an passé, je faisais le bilan de l’année 2018 et j’envisageais les développements des principales questions stratégiques en suspens dans le courant de 2019. Je reviens aujourd’hui sur ce dernier sujet quant à l’évolution du « front russe ». J’ai expliqué précédemment que deux théâtres risquent de donner à voir des évolutions importantes : les rapports de la Biélorussie avec la Russie, et le retour possible d’escalade, voire de confrontation armée, entre…

Lire la suite

Publié le

Referendum d’initiative Populaire (ou RIP), Gilets Jaunes et Système politique

Par Charles Gave 21 janvier, 2019 Il me semble raisonnable de commencer le papier de cette semaine par un rappel de ce qu’est la démocratie représentative qui a vu le jour en Grande-Bretagne, en 1689 à l’occasion de « la Glorieuse Révolution » qui donna au Parlement le droit de contrôler par le vote de l’impôt les dépenses de l’exécutif (à l’époque le Roi, ou plutôt la Reine). Comme en 1689, il fallait une semaine pour aller d’Écosse en Angleterre les élites locales décidèrent d’élire des gens en qui ils avaient confiance pour défendre les intérêts des Gallois, des Irlandais, des Écossais à Londres. La démocratie représentative était née et ce principe fut rapidement copié et adapté d’abord aux USA, puis en France et ensuite un peu partout dans le monde. Deux difficultés apparurent très rapidement La première fut qu’à force d’habiter à Londres, les représentants oublièrent qu’ils étaient Écossais, Gallois ou Irlandais et devinrent des Londoniens. La deuxième fût que le pouvoir central, à Londres, découvrit assez vite qu’il valait mieux envoyer des…

Lire la suite

Publié le

Présidence Macron : les ennuis ne font que commencer

Par Charles Gave 14 janvier, 2019 J’ai cru remarquer depuis quelque temps que notre nouveau Président souffrait d’un certain désamour de la part de la population, ce qui n’a surpris que ceux qui ne connaissent pas la capacite éminente de ceux qui sortent de l’ENA et de l’inspection des finances à foutre en l’air une situation parfaitement calme. A l’origine de cette chute de popularité, on trouve de la part du Président un mépris visible et total pour ce qu’il faut bien appeler le peuple, ce qui semble avoir déclenché un puissant mouvement de fraternisation des populations à la sortie de chaque ville de gens déguisés en jaune et que rien ne semble réunir si ce n’est la détestation qu’ils ont pour celui qui à l’évidence les trouve inutiles dans son projet de la start-up France parce qu’ils ne comprennent rien au tableur Excel … La mauvaise nouvelle pour monsieur Macron est que non seulement sa popularité est en chute libre, mais qu’en plus sa start-up, à la place de décoller en laissant tout le monde sur place, est en train…

Lire la suite

Publié le

Visibilité des marchés de l’Art : l’alliance Art Price-Artron–Cision

Par Aude de Kerros. En ce début de 2019 le marché international de l’art connaît un événement susceptible de modifier en profondeur le système en place. Il s’agit d’une alliance commerciale et stratégique inattendue. Elle a été passée entre trois entreprises fondées sur la création et mise à profit de banques de données. Deux sont spécialisées dans le domaine de l’art, ayant aussi une capacité de vente en ligne — et une troisième répertorie les données de la presse internationale et met en relation les besoins de toute communication avec les médias qui correspondent. Cette alliance intervient au terme d’une décennie ayant connu une révolution technologique de la communication et un changement des rapports de force géopolitiques. Une rivalité est apparue entre les tenants d’un très haut marché de l’Art mainstream, visible mondialement, seul labélisé « contemporain-  international » — et des marchés  qualifiés de « locaux », vendant un art dit « identitaire – non novateur ».  C’est dans ce contexte que survient  un partenariat, inédit entre ArtPrice – Artron – Cision. – ArtPrice, à…

Lire la suite

Publié le

Les États-Unis deviennent isolationnistes. 

Par Charles Gave 7 janvier 2019   « L’anti-américanisme est le socialisme des imbéciles » De Gaulle                                                                     Une fois de plus, nous allons devoir réfléchir tous ensemble, tant je suis loin d’être certain de bien comprendre les conséquences de ce que je suis en train d’écrire. Le Président Trump vient de dire qu’il allait sortir de Syrie les 20 000 hommes de troupe américains qui s’y trouvent. Il parle aussi de faire revenir au pays au moins la moitié du contingent américain d’Afghanistan, ce qui déclenche une grosse panique chez les chauds partisans du complexe militaro-industriel aux USA qui vont tout faire pour l’en empêcher. Mais ceci est une autre affaire. Ce qui explique peut-être cette décision est l’annonce par les Russes qu’ils auraient mis au point des missiles naviguant à Mach 10 et donc complètement inarrêtables, ce qui veut dire en termes simples que TOUS les porte-avions américains sont maintenant susceptibles d’être détruits par les Russes en quelques minutes, ce qui ferait mauvais effet. Et les Chinois qui testent le même genre d’armement…

Lire la suite

Publié le

Gilets Jaunes : l’anti mai-68

02 janvier 2019 Par Philippe Fabry Lorsque l’on cherche à appréhender ce mouvement des Gilets Jaunes, le recours à l’histoire de notre pays, riche en révolutions, est sans doute le premier réflexe. Et la première comparaison qui vient souvent à l’esprit, c’est 1789, qui est évidemment la référence des références. Et si le parallèle n’est pas absurde, il faut reconnaître qu’à simplement tenter d’assimiler les événements à des événements passés, on risque de manquer leur spécificité. Car si l’Histoire n’est pas exempte de redites et de récurrences, chacune s’inscrit cependant dans la suite des événements qui l’ont précédée, ce qui lui donne une identité propre, unique. Les derniers événements de nature révolutionnaire, ou quasi-révolutionnaire, dans l’histoire de notre pays, sont les fameux événements de mai 68 qui, s’ils se sont achevés par des accords avec des syndicats qui ont permis de diviser les manifestants selon leur revendications et d’éteindre le mouvement étudiant initial, c’est bien celui-ci qui a été le grand gagnant, car si l’augmentation du SMIG concédée…

Lire la suite

Publié le

Retrait de Syrie et démission de Mattis

par Philippe Fabry 21 décembre 2018 Double coup de tonnerre dans le ciel de cette fin d’année déjà bien encombrée par les bruits en provenance d’Ukraine, les tensions commerciales sino-américaines et les relents sordides de l’affaire Kashoggi : Donald Trump annonce brutalement, au lendemain de l’annonce par Erdogan de l’accord américain pour une intervention de l’armée turque en Syrie, le retrait des forces américaines qui y faisaient jusqu’à présent obstacle, et le lendemain le Secrétaire à la Défense américain, le général James Mattis, donne sa démission, en même temps qu’est annoncé par le Pentagone le retrait de la moitié des 14 000 soldats présents en Afghanistan. Sans doute les deux événements sont-ils liés, mais il est très peu probable que la décision donnée par Mattis soit le produit d’un coup de tête après la décision de Donald Trump. Il est plus vraisemblable que le vieux général avait dans l’idée de démissionner depuis un moment, et n’a annoncé sa décision qu’aujourd’hui, deux mois avant la date annoncée de son…

Lire la suite