Publié le

Nos monnaies sont-elles encore des étalons de valeur ?

22 février 2021 Charles Gave Revenons à la définition classique des monnaies qui doivent remplir trois fonctions : Instrument d’échange, pour éviter le troc. Etalon de valeur, pour pouvoir établir un système de prix qui guidera les consommateurs et donc les entrepreneurs. Réserve de valeur, pour pouvoir faire entrer le temps dans le calcul économique. Depuis un grand moment, je peste contre le fait que les banques centrales dans nos pays ont décidé de ne plus assumer la fonction de « réserve de valeur » de la monnaie, toutes occupées qu’elles sont à procéder à l’euthanasie du rentier, si chère à monsieur Keynes. Comme je l’ai souvent expliqué, en instituant des taux réels ou nominaux négatifs, elles empêchent ainsi les agents économiques de faire rentrer le temps dans leurs calculs. Et alors me direz-vous, quelle importance ? Ma réponse est : une différence gigantesque et voici pourquoi. Si la monnaie ne prend plus en compte le temps puisque les taux d’intérêts sont faux et ne sont plus des prix de marché, alors…

Lire la suite

Publié le

Feuille de route

15 février 2021 Charles Gave L’une des choses les plus difficiles quand on s’essaie à l’analyse économique est de faire varier ses réflexions en fonction de la façon dont les autorités publiques ou monétaires réagissent aux nouveaux développements dans les marchés. Beaucoup de lecteurs me reprochent de dire toujours la même chose sur l’Euro, et pourtant… Tout commence en 2001, date à laquelle je sors mon premier livre « Des Lions menés par des ânes ». La thèse est simple : il est impossible de maintenir des taux de change fixe entre deux pays qui ont des productivités du travail et du capital différentes, sauf à effectuer de transferts sociaux massifs entre les deux pays, ce qui est formellement interdit par les Traités qui constituent l’Euro. Et donc, l’Euro ne pourra survivre et va détruire l’Europe que j’aimais, celle de la diversité, pour laisser la place à un monstre technocratique que les Peuples haïront et qui fera renaitre les tensions entre pays. En effet, compte tenu des différences de productivité entre la…

Lire la suite

Publié le

La France face au jihadisme de son allié turc

par Thierry Meyssan 9 février 2021 La France réalise un peu tard que les jihadistes qui ont mené des attentats sur son sol et que d’autres qui en préparent de nouveau sont soutenus par des États étrangers, alliés militaires au sein de l’Otan. Le refus d’en tirer des conclusions en matière de politique étrangère rend peu utile le projet de loi visant à lutter contre l’islamisme. Un mois avant les attentats de Paris-Saint Denis, le président Erdoğan tenait meeting électoral à la frontière germano-française, à Strasbourg, comme chez lui. La foule scande : « senin askerleriniz, komutanımız sensin » (Nous sommes tes soldats. Tu es notre commandeur). Le président Emmanuel Macron et le gouvernement de Jean Castex ont rédigé un projet de loi afin de combattre l’instrumentation politique de la foi musulmane. Ce texte est en cours de discussion au Parlement. Il s’articule autour de quatre idées fortes, dont l’interdiction du financement des associations cultuelles par des États étrangers. Chacun a bien conscience qu’il s’agit là de la tête de l’islamisme,…

Lire la suite

Publié le

Réflexions sur un perpétuel coup d’Etat

8 Février 2021 Charles Gave Toute ma vie, j’ai essayé de comprendre la réalité et les contraintes qu’elle imposait à mes actions. Et quand je croyais avoir compris, je pouvais prendre des décisions qui s’imposaient « en connaissance de cause », ce qui me permettait d’atteindre -parfois- le but que j’ai m’étais fixé. Je commençais par un état des lieux, un diagnostic, je me fixais un but et enfin, je réfléchissais à la façon la plus raisonnable d’aller de mon état des lieux à mon but. Dans le langage courant, cela se traduisait par la formule « la réflexion précède l’action ». Et dans mes analyses, je faisais souvent l’hypothèse que le gouvernement (ou l’Etat) choisirait toujours la solution qui favoriserait la majorité, ne serait-ce que pour être réélu. Eh bien, j’ai eu tort, au moins en ce qui concerne ce dernier point. Depuis 2000, les gouvernements, un peu partout dans le monde développé, choisissent les solutions qui accroissent leur pouvoir et non pas le bien commun, et au diable la prospérité générale ou la…

Lire la suite

Publié le

La plus grande chasse aux sorcières a débuté aux USA

RÉSEAU VOLTAIRE | 4 FÉVRIER 2021 La chasse aux sorcières a débuté aux États-Unis alors que l’opinion publique désapprouve les mesures les plus idéologiques des néo-puritains de l’administration Biden. Seuls 45 % des citoyens US approuvent l’interruption de la construction du mur à la frontière mexicaine. Tandis que seuls 42 % approuvent l’autorisation d’immigrer depuis les pays musulmans dans lesquels les ambassades n’ont pas la possibilité de vérifier l’identité des migrants. Les membres du Comité international olympique ne savent pas comment remettre en cause l’autorisation du président Biden donnée à chaque athlète de choisir dans quelle catégorie, masculine ou féminine, il entend concourir. Certains réfléchissent à fixer des seuils de testostérone chez les concurrentes. Plusieurs centaines de personnes, siégeant dans les 42 comités consultatifs du Pentagone, ont été invitées à démissionner ou seront renvoyées avant la fin du mois. La plupart d’entre elles avaient été nommées au cours des deux derniers mois de l’administration Trump. Il s’agit de la plus importante purge jamais effectuée au Pentagone, y compris au plus…

Lire la suite

Publié le

Les hirondelles volent bas… Orage devant ?

1 février Charles Gave Comme chacun le sait, les marchés financiers ont été créés dans le but de rendre le maximum de gens le plus malheureux possible, le plus souvent possible, et ils remplissent parfaitement leurs missions. Ce mois-ci, je fête mon cinquantième anniversaire d’observation des marchés financiers, c’est vous dire si j’en ai pris des claques. En ce qui me concerne cependant, depuis cinquante ans, je suis fasciné par leurs capacités à faire n’importe quoi à court terme mais à avoir toujours raison à long-terme et du coup, depuis un demi-siècle, je m’échine à essayer de comprendre ce qu’ils sont en train d’essayer de me dire, ce qui revient à séparer les bruits sans importance de la réalité profonde qu’ils s’essaient à mesurer. Et très sincèrement, je pense que les marchés financiers ont la plupart du temps une espèce de petite musique, fort agréable à entendre, qui ressemble un peu au printemps de Vivaldi, quand tout va bien. Mais de temps en temps, la musique change et…

Lire la suite

Publié le

Après Trump : et quoi maintenant ?

Thierry Messan L’évaluation globale de la politique étrangère de l’administration Trump est particulièrement affectée par l’attaque de missiles sur la Syrie (plus superficielle qu’autre chose) et l’assassinat absurde du grand général iranien Soleimani, une élimination qui n’a cependant pas conduit Trump à conserver la Maison- Blanche. Le retrait US des traités INF et Open Skies renvoie aux relations entre deux réalités géopolitiques aujourd’hui disparues : les États-Unis dans les années 1970 et l’Union soviétique. Le retrait unilatéral du JCPOA, en revanche, laisse à la République islamique d’Iran les mains libres pour réorganiser sa défense nationale même si cela implique le renversement de certains accords entre Téhéran et les Occidentaux. Quelle a été la présidence de Donald Trump ? Le caprice d’un milliardaire qui se faisait obéir ? Peut-être le dernier délice d’un magnat utilisé pour acheter ce dont il tombe amoureux ? Sinon, y a-t-il quelque chose de plus profond derrière l’indéniable orgie du dollar qui caractérise la politique américaine ? Thierry Meyssan du Réseau Voltaire a proposé une analyse originale du conflit…

Lire la suite

Publié le

Le chômage : la faute à la mondialisation ?

20 Janvier 2021 Jean-Baptiste Noé Institut des Libertés Le chômage : la faute à la mondialisation ? Pour bon nombre de Français, la désindustrialisation, le chômage et la faillite des entreprises ont une cause unique : la mondialisation. C’est elle qui met en concurrence déloyale des pays à bas coûts et les industries françaises, elle qui excite « le dumping social » de pays qui n’ont pas « le modèle social que le monde entier nous envie ». L’histoire économique va souvent à l’encontre des vérités de rue, une histoire qui ne s’entend pas, surtout quand elle contrecarre ces mythes établis. C’est le travail effectué notamment par deux historiens de l’économie, Michel Hau et Félix Torrès, dans leur publication récente Le virage manqué. 1974-1984 : ces dix années où la France a décroché (Les Belles Lettres, 2020) qui démontrent que la réalité économique est passablement différente. Leur démonstration est appuyée par de nombreuses données. En 1944, la France a fait le choix du socialisme. Pour financer le modèle social, et notamment la sécurité sociale, elle a…

Lire la suite

Publié le

Faire-part de naissance d’une nouvelle administration et Covid 19

18 Janvier 2021 Charles Gave Quelqu’un m’a envoyé ce faire-part sur ma boite email et du diable si je sais qui. Voici donc le faire-part de naissance d’une nouvelle pompe à fric pour tous ceux qui sont sortis de l’ENA Et ceux qui font-part sont toutes les anciennes pompes à fric. Le Ministère de la Santé La Direction générale de la Santé La Direction de la Santé Publique Santé Publique France La Direction de la Haute Autorité de la Santé Les Directions des Agences Régionales de Santé La Direction de l’Agence Nationale Sanitaire La Direction de l’Alliance Nationale pour les Sciences de la Vie et de la Santé L’Agence Epidémiologie-France Le Centre National de Recherche Scientifique en Virologie Moléculaire L’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et de la Santé Le Conseil Scientifique de la Présidence de la République Le Haut-Commissariat de lutte contre les épidémies Le Haut Conseil de Veille Sanitaire L’Agence Nationale de Sécurité de Logistique Médicale Ont le plaisir de vous annoncer la naissance du petit…

Lire la suite

Publié le

Biden et le pouvoir par la force

par Thierry Meyssan La prise du Capitole par des partisans du président Trump est présentée comme une tentative de coup d’État, alors que celui-ci est toujours à la Maison-Blanche. À bien y regarder, ce pourrait être l’inverse. La liberté d’expression a été confisquée par un pouvoir illégitime, au profit de Joe Biden. RÉSEAU VOLTAIRE | PARIS (FRANCE) | 12 JANVIER 2021 Des boniments habituels Pour « The West Australian », pour ses derniers jours, Donald Trump comme Adolf Hitler souhaite « le crépuscule des dieux ». À chaque élection présidentielle aux États-Unis, on nous explique que le sortant était un monstre, que l’on est désolé des crimes qu’il a commis, mais qu’une aube nouvelle se lève pour l’humanité avec l’accession d’un nouveau chef. Seule exception : l’élection de Donald Trump en 2016. À ce moment là et avant même qu’il ne prête serment, on nous expliquait que ce milliardaire avait été élu à la suite d’une regrettable erreur, qu’il était misogyne, homophobe, raciste, qu’il n’incarnait pas le « pays de la liberté », mais le…

Lire la suite