Les Chrétientés d’Orient

Bat Ye'or

 28,00

Le livre au Format Papier est disponible chez votre libraire ou en ligne avec livraison gratuite sur :
acheter sur Amazon.fr acheter sur Fnac.com

Rupture de stock

Collection : Auteur : Pages: 544 ISBN: 9782865531974

Description

Entre Jihad et dhimmitude

À l’heure où les critères de la recherche historique et son objectivité sont remplacés par une vision et des intérêts politiques conjoncturels qui occultent le passé, ce livre apporte des témoignages irréfutables sur l’évolution et la mort des ociétés chrétiennes étalées sur le long terme.

Dans cette étude sur les empires chrétiens méditerranéens confrontés au jihad arabe puis turc du VIIe au XVIIe siècle, l’auteur examine les diverses stratégies de défense, de collusion ou de collaboration des populations chrétiennes agressées, et celles menées par les armées et les tactiques jihadistes d’envahissement et de contrôle des pays chrétiens. Ce travail se base sur des documents contemporains et de sources variées, émanant d’individus, agents et témoins d’une évolution historique qui transforme en civilisations islamiques des peuples chrétiens arrivés à l’apogée de leur puissance et de leur rayonnement intellectuel.

Ces pages restituent auxregards contemporains les doutes, les angoisses, les prémonitions et les luttesde sociétés à leur agonie et finalement résignées à leur mort. L’iconographie témoigneet illustre l’histoire de ce déclin et la grandeur artistique puis la destruction ou la confiscation de l’héritage artistique et archéologique de peuples réduits à d’infimes minorités.

Au-delà de la conquête islamique de terres chrétiennes, l’auteur ouvre un débat sur le conflit d’interprétation du jihad : guerre de conquête impérialiste ou chance offerte aux non-Musulmans d’abandonner leurs voies perverses pour entrer dans la lumière de l’Islam ? Le statut juridique de ces populations vaincues est-il tolérantou oppressif et avilissant ? Alors que le XXIe siècle s’ouvresur la troisième vague jihadiste, ces regards croisés invitent à une discussionsur des problèmes décisifs et actuels de notre époque et à une réflexion sur le destin des peuples et des civilisations vaincues parle jihad.

Disponible en vente par correspondance chez l’éditeur, ou à la librairie du Camée, 70 rue St André des Arts, 75006 Paris, du lundi au vendredi de 11h à 18h. tel. 0143262170

Vous y trouverez un fonds exceptionnel de livres anciens et modernes sur les Arts et Métiers, l’art décoratif et les techniques anciennes de l’artisanat.

www.librairieducamee.com

Informations complémentaires

Poids 0.71 kg
Dimensions 24 x 15.5 x 4 cm

Site web de l'auteur

www.dhimmitude.org

Extrait

Ce livre publié en 1991 par les Editions du Cerf et rapidement épuisé, est réédité quinze ans plus tard en France, alors que l’édition américaine parue en 1996 en est à son sixième tirage, et que la traduction allemande sortie en 2002 fut rééditée en 2005. S’appuyant sur des documents irréfutables, cette étude examinait les processus d’islamisation, souvent irréversibles, des civilisations chrétiennes du pourtour méditerranéen. Il postulait un concept nouveau, la dhimmitude, pour englober l’ensemble des dynamiques interactives responsables des transformations tout à la fois structurelles, sociales, psychologiques et démographiques des peuples non-musulmans soumis par le jihâd.
Au XXe siècle, la réactivation du jihâd s’inscrivait dans une continuité historique. Elle se manifesta d’abord dans le combat armé contre la colonisation européenne puis, dès 1968, par le jihâd culturel pour le contrôle des médias et des universités européennes, soutenu par l’hyperpuissance économique des pays pétroliers. Cette subversion de la culture européenne, dénoncée par Jacques Ellul, se conjuguait à la glorification du palestinisme, idéologie jihadiste conçue et promue en Europe pour détruire Israël. Ce mouvement, alimenté par une importante immigration musulmane, s’intégrait à une stratégie méditerranéenne non officielle d’accords et d’unification de la Communauté Européenne avec le monde arabe (Eurabia). Entièrement fondée sur des intérêts économiques, l’illusion perverse de la puissance et l’antisionisme, cette politique favorisa l’expansion et la prolifération en Occident de cellules jihadistes dont le terrorisme, bientôt nucléaire, ôte subrepticement à l’Europe l’autonomie de sa politique étrangère et de sa sécurité territoriale.
Dans le passé, le jihâd combinait la terreur, l’immigration, la corruption et souvent la collusion des responsables politiques et religieux chrétiens. Or de nos jours, contrairement au passé, il n’y eut pas de conquête militaire de l’Europe, mais accueil enthousiaste des idéologies et des passions islamistes par des sociétés désagrégées se berçant du déni de l’histoire et de la réalité, pour se droguer d’un pacifisme antisémite qui se retourne en boomerang. Ainsi le palestinisme fut le cheval de Troie de la vassalisation de l’Europe.
Aujourd’hui se déroulent sous nos yeux les carnages qui ensanglantèrent la Mésopotamie, décrits au VIIIe siècle par des témoins oculaires, et les scènes de décapitations, d’enlèvements, d’esclavages, de déportations, de terreur et de rançonnement des otages qui vidèrent de leurs habitants les pays de la dhimmitude, de l’Arménie à l’Espagne, des Balkans à la Nubie. Au Sud-Soudan, au Darfour, au Tchad, au Liban, en Israël, aux Indes, en Indonésie et ailleurs le jihâd se déroule selon les tactiques légales prescrites par une juridiction théologique rédigée et commentée par les fondateurs du droit musulman dès le VIIIe siècle. Et à treize siècles de distance, les mêmes idéologies de conquête, issues des mêmes textes, résonnent maintenant à nos oreilles.
Nous n’avons qu’à nous pencher sur l’histoire des peuples soumis à la dhimmitude pour retrouver nos luttes et nos angoisses, et nos matamores politiques, agents cyniques, incompétents et présomptueux de nos défaites. Animés de la lumière blafarde des astres morts, ces spectres reflètent notre avenir.

Bat Ye’or, décembre 2006