Publié le

La politique des évêques français

Par l’abbé Guillaume de Tanoüarn NOS ÉVÊQUES PUBLIENT UN DOCUMENT CONSACRÉ À « RETROUVER LE SENS DU POLITIQUE », OCCASION D’ÊTRE ENCENSÉS DANS LE QUOTIDIEN CAPITALISTE D’EXTRÊME GAUCHE LIBÉRATION. UNE GRANDE NOUVEAUTÉ, IL FALLAIT Y ALLER VOIR. Si c’est dans les pages de Politique générale que je vous propose cette réflexion sur la réflexion des évêques français à propos de la politique, c’est justement que leur document est très significatif non seulement de ce qu’ils pensent eux, mais de ce qu’on essaie de penser un peu partout face à la crise migratoire, de ce que pensent nos élites, de ce qui reste de pensée au Parti socialiste éclaté en diverses prétendances, et aussi de ce que signifie la fameuse « identité heureuse » chère à Monsieur Juppé, le candidat le plus à gauche parmi tous ceux qui se présentent à la Primaire de droite. Bref, quelque part entre Emmanuel Macron, Manuel Valls et Alain Juppé, une fois de plus nos évêques pensent au Centre, ils sont par conséquent au centre…

Lire la suite

Publié le

La trahison de la Gauche américaine

par Charles Gave Comme JF Revel (et contrairement à Rousseau), je crois que l’ homme est naturellement mauvais et que c’est la société qui le rend bon, ou à tout le moins qui limite les horreurs que les méchants infligeraient à la population si la LIBERTÉ n’était pas fermement protegée par deux réalités qui forment la base de toute démocratie. Comme tout bon libéral, je crois en effet que les deux protections essentielles pour tout un chacun sont l’égalité de tous devant la Loi (c’est à dire une justice indépendante) et la liberté d’information (ce qui veut dire une presse non contrôlée par le capitalisme de connivence ou évidemment , l’État)… Mentionnons au passage que ces deux conditions n’existent pas en France et depuis bien longtemps. Mentionnons aussi que sous la présidence Obama, ces deux garde-fous ont disparu. Nous arrivons -enfin- à la fin de la campagne présidentielle aux USA et je ne peux pas m’empêcher d’être à la fois stupéfait et déçu. Je m’explique. Il est traditionnel de dire que le parti démocrate…

Lire la suite

Publié le

Coup de tonnerre dans la campagne présidentielle américaine

par Charles Gave. Vendredi soir, 12 jours avant l’élection aux USA, le FBI, à la stupéfaction générale, annonce par la bouche de son directeur général James Comey qu’il a décidé de rouvrir l’enquête en forfaiture contre madame Clinton. Voilà qui confirme au-delà de tout ce qu’il pouvait espérer les accusations de Donald Trump, qui n’a cessé d’appeler sa rivale «corrupt Hilary « (voir le précédent article : les casseroles de madame Clinton). Voilà aussi qui risque de faire basculer l’élection. Revenons en arrière pour mieux comprendre.  L’ explication officielle du changement d’attitude du FBI  est qu’une autre enquête, également confiée au  FBI portant sur un politicien démocrate de NY, pédophile notoire ( ce pourquoi il y avait enquête) avait vu les ordinateurs de ce sinistre personnage saisis  et que le FBI avait trouvé dans ses serveurs des dizaines de milliers d’emails envoyés par sa femme.  Rien de bien anormal me direz-vous. Si ce n’ est que sa femme est l’amie de cœur et la principale collaboratrice depuis des années …. d’Hilary…

Lire la suite

Publié le

Pour Charles Gave, c’est « l’État, non merci ! » – LePoint.fr 22 octobre 2016

Dans son nouveau livre, « Sire, surtout ne faites rien ! », l’économiste libéral revient sur les fondements des sociétés ouvertes. Attention : œuvre corrosive ! PAR JEAN NOUAILHAC Son premier essai qui l’avait rendu célèbre dans les milieux économiques, Des lions menés par des ânes (Éd.Robert Laffont), datait de 2003. Son dernier, L’État est mort, vive l’état !(François Bourin éditeur), remontait à 2010. Le nouveau livre de Charles Gave était donc très attendu par ses disciples et ses admirateurs. « Je souhaite aider le lecteur, écrit-il, qui voudrait simplement apprendre à réfléchir en s’appuyant sur l’expérience d’un homme qui se rend compte que le soleil va bientôt se coucher derrière lui […] Mon idée est de transmettre le bâton que je porte depuis un grand moment pour faire gagner du temps à ceux qui auraient commencé à courir après moi. À mon avis, il n’est pas nécessaire qu’ils refassent le chemin que j’ai déjà parcouru. » C’est ainsi qu’est né cet essai Sire, surtout ne faites rien…

Lire la suite

Publié le

Le niveau des retraites va baisser

Par Jean-Jacques Netter http://institutdeslibertes.org Notre système de retraite par répartition est en faillite, mais il est aussi opaque et fonctionne comme un système « à la Madoff ». On promet des retraites qu’on ne pourra pas honorer. C’est un système injuste et intenable pour les raisons suivantes : Nous sommes partis pour au moins dix ans de croissance molle. Il faut se préparer à la répression financière de l’Etat, c’est-à-dire la captation par l’Etat de l’épargne des ménages et des retraités. Les caisses de retraite ne pourront pas servir les retraites promises Les taux négatifs continuent a provoquer des comportements atypiques. Un fonds de pension canadien vient d’émettre de la dette à 100%, car il espère la racheter progressivement dans le marché à 95% ! Dans un monde logique, dans lequel nous ne sommes plus depuis des années, cela revient à considérer que la dette est devenue un actif comme un autre. Rappelons que pour une banque centrale, pratiquer des taux négatifs revient à estimer que le futur est plus certains que…

Lire la suite

Publié le

Russie : Le risque méditerranéen

Par Philippe Fabry Mes lecteurs habituels le savent, depuis un an maintenant j’essaie d’anticiper le comportement de la Russie poutinienne en usant de la comparaison avec les deux précédents « tellurocratiques » en Europe : la France napoléonienne et l’Allemagne hitlérienne. Je voudrais ici compléter, brièvement, cette analyse par la suggestion d’un autre théâtre de guerre que j’ai négligé dans mes précédents billets sur la question est qui est pourtant commun à l’épopée napoléonienne et à la Seconde guerre mondiale : l’Afrique du Nord et le Proche-Orient. En effet, Napoléon, alors en tant qu’agent de la France révolutionnaire dont son régime serait la continuation, tout comme Hitler fut conduits à lancer des opérations dans le sud-est méditerranéen, à chaque fois dans un but stratégique dirigé contre la thalassocratie. La Campagne de Napoléon en Egypte avait pour but de couper la route des Indes à l’Angleterre et d’affaiblir ainsi sa puissance commerciale. La guerre du Désert menée par l’Afrikakorps de Rommel, après avoir secouru les Italiens en difficulté, avait pour objectif…

Lire la suite

Publié le

Pessimiste ?

Par Charles Gave Mon nouveau livre (Sire, surtout ne faites rien, vous nous avez assez aidés…) vient donc d’être publié chez Jean-Cyrille Godefroy, et un certain nombre d’échos me reviennent selon lesquels je serai un individu essentiellement pessimiste. Voilà qui est curieux, et à mon avis un peu injuste, car je n’ai pas du tout l’impression de souffrir de morosité congénitale. En fait, j’ai la sensation d’être assez gai dans l’ensemble. De plus, comme le recommande Schumpeter, le scientifique n’a pas à laisser ses préférences personnelles influencer son raisonnement, et dans mes analyses je m’efforce de n’être ni pessimiste ni optimiste, juste réaliste. Et donc, je travaille autant que je le peux en suivant la méthode schumpetérienne qui était aussi celle d’Alfred Sauvy, en partant des faits pour les passer au crible de l’expérience et arriver finalement à une conclusion. Au travers des années, j’ai été amené à développer une compréhension d’abord intuitive, ensuite plus structurée, de ce qui marche aussi bien dans le domaine politique que dans…

Lire la suite

Publié le

Lettre d’un ami anglais sur le brexit

par Charles Gave http://institutdeslibertes.org Avant propos : Miles Morland, l’auteur de cette lettre est l’un de mes bons amis dans la City. Personnage extrêmement original, il fut le capitaine de l’équipe d’aviron d’Oxford, patron du Crédit Suisse à Londres pendant un temps, auteur de best sellers en Grande-Bretagne, créateur de la première banque d’affaires spécialisée sur l’Afrique qui fut un immense succès, il vit sur une péniche à Londres et, à la retraite, parcourt le monde en moto sur sa BMW, d’où il envoie des messages hilarants sur les coutumes locales… Je ne doute pas que tout ce que dit Miles dans cette lettre va faire écumer de rage bien des Français qui détestent le monde anglo-saxon. Il n’en reste pas moins que tout ce qu’il dit est profondément vrai et devrait amener tous les Français à une saine réflexion sur ce que nous devrions faire dans notre pays pour que des personnages comme Miles puissent émerger. Tiens donc, apparemment nous ne sommes pas en faillite… Il y…

Lire la suite

Publié le

Un scénario de guerre mondiale

par Philippe Fabry Il y a quelques jours, j’ai tenté d’expliquer pourquoi la plupart des commentateurs semblent aujourd’hui incapables d’envisager correctement la nature du conflit en cours et à venir entre l’Occident et la Russie poutinienne, mettant spécifiquement en cause le réflexe des vainqueurs qui pousse à envisager le conflit à venir selon les mêmes règles et les mêmes modalités que celui du passé, savoir la guerre froide. Aujourd’hui je voudrais aborder un autre aspect du problème, une autre entrave à la pensée, qui s’applique non seulement au problème posé par la Russie mais à l’ensemble de la situation mondiale. Cette entrave, c’est l’incapacité à penser la situation de manière globale, et la propension à n’aborder les questions que par thème, par région. Peut-être est-ce lié à la méthode journalistique, pour laquelle il faut toujours proposer des articles brefs en répondant à des questions du genre « que recherche Machin ? » ou « qu’arrive-t-il entre le pays X et le pays Y » ou encore « le point sur la situation en mer de…

Lire la suite

Publié le

L’effondrement à venir de la Gauche Classique

Par Charles Gave 19 septembre, 2016 L’un de mes thèmes les plus constants a été le suivant : depuis le début de l’ère industrielle, la durée de vie des institutions humaines est d’environ 70 ans (Voir le papier sur Rip Van Winkler). La première génération de l’élite bâtit les structures qui permettent de répondre aux défis de leur époque, la deuxième les maintient tant bien que mal, tandis que la troisième, en général extrêmement corrompue ne réussit pas à reformer des institutions complètement ossifiées et ne songe qu’a s’enrichir, ce qui fait que le peuple les vire et que d’autres institutions sont crées, les anciennes disparaissant. Et le cycle recommence. Une autre idée que j’ai souvent développé sur ce site et que j’ai emprunté à Marx qui lui même l’avait piqué à Ricardo a été que l’infrastructure politique détermine la superstructure politique. Par exemple en Grande Bretagne, au XIX eme siècle, nous avions deux parties de gouvernement: le parti conservateur qui représentait la classe des grands propriétaires terriens…

Lire la suite